BIOGRAPHIE
Valentine Michaud, saxophoniste française née en 1993 et établie en Suisse depuis 2010, interprète avec passion un répertoire allant d’oeuvres contemporaines à des transcriptions de musique baroque ou classique en passant par des performances improvisées. Faire découvrir son instrument à un public plus large, défendre son répertoire encore peu connu tout en participant à la création d’oeuvres nouvelles dans des formats inédits est un des voeux les plus chers de cette artiste enthousiaste et curieuse aux horizons multiples.

Récompensée à de nombreuses reprises, Valentine Michaud obtient notamment, durant l’année 2016, le 1er Prix du Jurjans Andrejs VI Woodwind International Competition à Riga (Lettonie), ainsi que le Prix du Crédit Suisse Jeunes Solistes. Son duo Akmi, avec sa partenaire pianiste Akvilé Sileikaité, se voit décerner le 1er Prix du renommé Orpheus Swiss Chamber Music Competition la même année. Depuis 2015, la saxophoniste est soutenue par des bourses suisses prestigieuses telles que la Bourse Culturelle de la Fondation Leenaards ou la bourse du Pour-Cent Culturel Migros, qui l’intègre à son programme de placements de concerts en 2016.

Valentine Michaud est artiste Henri Selmer Paris.

Concerts et projets autour du monde…

Convaincue de la richesse des collaborations avec d’autres formes artistiques et cherchant à développer des formats de concerts inédits,Valentine est à l’origine de la trilogie de spectacles WAITING FOR AMON.  Le premier volet, GLITCH, performance pour un peintre, deux danseurs, deux saxophonistes et électronique live, est créé en juin 2016 au Theater der Künste de Zürich. En 2017 est créé le 2ème volet CAIRNS pour un performer et quatuor de saxophone. La dernière partie de la trilogie, SHOUT, pour saxophone solo et performer, est créée en mars 2018.

Désirant contribuer au renouvellement du répertoire pour son instrument, elle collabore avec des compositeurs de sa génération dont elle créé les œuvres lors de festivals de musique contemporaine tels que Impuls à Graz ou le Zürich International Saxfest ainsi qu’avec des compositeurs tels que Alvin Lucier au sein du Ever Present Orchestra.

 

Elle se produit régulièrement en tant que soliste, chambriste (Akmi duo, Toni Sax Quartet) ou en orchestre sur des scènes prestigieuses du monde entier: Lucerne Festival, Suisse ; Issue Project Room, New York ; Hradec Kralové Philarmonie, République Tchèque ; Great Guild Hall, Riga ; Gnessin Academy, Moscou ; Wiener Konzerthaus, Vienne; Philharmonie Hall, Odessa; Esplanade, Singapour; Tonhalle, Zürich ; Opéra de Lausanne… Elle a notamment l’occasion de se produire avec le Mariinsky Orchestra sous la baguette de Valery Gergiev en 2016 ou avec l’orchestre des Continents sous la direction de Thierry Fischer, et en tant que soliste avec le Latvian National Symphony Orchestra ou le Hradec Kralové Philarmonic.

De l’Atlantique au Lac Léman, parcours d’une étudiante curieuse

Après des études à Nantes dans la tradition de l’école française du saxophone (classe de Joël Hérissé), Valentine déménage en Suisse à l’âge de 16 ans pour étudier auprès de Pierre-Stéphane Meugé à la Haute Ecole de Musique de Lausanne où elle s’intéresse au répertoire contemporain et à la musique ancienne (baroque, renaissance). Elle y obtient en 2013 un bachelor en saxophone, tout en menant à bien en parallèle un bachelor en musicologie à l’Université de la Sorbonne à Paris. Après un premier master en pédagogie instrumentale, elle poursuit sa formation avec un second master à partir de 2015, cette fois en orientation Soliste, dans la classe de Lars Mlekusch à la Haute Ecole des Arts de Zürich.

Une formation éclectique

Fille d’un couple de graphistes, Valentine choisit le saxophone à 8 ans et joue ses premières notes sous l’enseignement de Slava Kazykin, qui lui fait découvrir très tôt la musique klezmer et l’initie à la pratique d’ensemble et à la scène (concerts à Kiev en 2006). Deux ans plus tard, Valentine débute des études de piano auprès de Ludmila Zvaitseva, puis de Colette Musquer au Conservatoire de Nantes, et enfin auprès de Marja-Liisa Marosi au Conservatoire de Lausanne.

C’est à Nantes qu’elle co-fonde le quintette de jazz Penta Tonik au sein de la classe de jazz de Jean-Marie Bellec, qui se produit sur plusieurs scènes nationales de 2006 à 2010 (Europa Jazz, RDV de l’Erdre, Jazz in Marciac…) et confirme son goût pour le partage et les planches.

D’un caractère dynamique et généreux, la jeune femme enseigne aujourd’hui au sein du Conservatoire Populaire de Musique de Genève, et transmet sa passion lors de stages instrumentaux pour jeunes musiciens, comme le camp de saxophone « Sax Up », qui voit le jour en 2015.